L'âne des Pyrénées, riche héritier de traditions séculaires

L'APY était le compagnon de travail des petits propriétaires terriens : si la surface est restreinte et la terre trop pauvre, on peut seulement entretenir un animal dont la frugalité se satisfait de rudes conditions. L'âne est alors capable de rendre de grands services !

Il était affecté à toutes sortes de transports et travaux agricoles, attelé ou bâté : livraison du lait ou du pain, descente du fromage des estives, descente de la glace des névés, descente du foin ou du bois de chauffage..

Ses effectifs étaient florissants au début du 20e siècle.

Cependant, la première guerre mondiale a considérablement réduit la population des campagnes et l'âne amorce un net recul. Puis, victime de la concurrence du moteur à explosion, l'âne a connu une réelle désaffection qui a failli le faire disparaître. Les agriculteurs préfèrent alors le cambouis des machines agricoles à l'odeur du crottin ! Le creux de la vague a été atteint vers les années 90.

Dans les Pyrénées, le relief escarpé freine encore  la mécanisation des travaux agricoles et les souches d'ânes des Pyrénées adaptées au travail ont pu subsister.

Actuellement, bénéficiant d'un regain d'intérêt et du dynamisme de notre association, les effectifs semblent se stabiliser.



Vous aimez cette page ? Partagez-la !